Les oreilles de Buster – Maria Ernestam

 

Voilà ! Je referme le roman Les oreilles de Buster ; après avoir tourné la dernière page de l’histoire assez inattendue et pleine de rebondissements de cette Eva au destin plus qu’extraordinaire. C’est un drôle de roman que ce roman, et il ne ressemble pas tout à fait à ce que j’ai « l’habitude » de lire (même en essayant de varier ses lectures, on a quand même souvent tendance à retourner vers ce que l’on connaît et aime !). Et ça fait du bien de sortir un peu des sentiers battus. Parce que, vraiment, si vous vous laissez prendre par ce prologue incroyable –en tout cas qui m’a personnellement beaucoup touchée- et cet incipit tout aussi incroyable :

 « J’avais sept ans quand j’ai décidé de tuer ma mère. Et dix-sept ans quand j’ai finalement mis mon projet à exécution. » (p.13)

 vous découvrirez une histoire faite de silences et de révélations tonitruantes, de petits riens et de grands événements, de solitudes et de grandes tablées aux nuits sans sommeil, de paysages d’une beauté incroyable, d’histoires familiales qui se répètent implacablement. Presqu’implacablement devrais-je dire car Eva a plus d’un tour dans son sac pour tordre le cou à ce qui est déjà écrit ! Et c’est justement par ce moyen là –l’écriture- et grâce au cadeau d’anniversaire de l’une de ses petites filles que l’héroïne fera ressortir ses vieux démons. Il lui en aura fallu du temps avant de faire la paix avec son histoire : elle l’écrira à cinquante-six ans dans ce journal intime offert par Anna-Clara et tout prendra sens, sa relation à cette étrange petite-fille, sa relation à sa propre fille, à sa mère et aux hommes de sa vie aussi, évidemment…

Je n’ai pas envie d’en dire plus parce que vraiment, il faut se laisser happer par les mots d’Eva, par ses émotions souvent bien décrites, par ses souvenirs d’une précision troublante.

Merci à Dodo, qui me l’avait offert à mon anniversaire il y a déjà presque deux ans !

 

Et pour le moment : 390 pages lues. C’est pas gagné c’t’histoire !!

 

 (Les oreilles de Buster. Maria Ernestam. Editions Gaïa : 2011 ; Collection Babel : 2013)

 

2 réflexions sur “Les oreilles de Buster – Maria Ernestam

  1. Pingback: Week-end à 1000! Bonus… Bilan (une semaine plus tard). | Un bouquin dans la poche

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s